Schizophrénie ordinaire

Une semaine étrange à jongler entre mon boulot et mon futur boulot. Lundi problèmes clients, mardi découverte de ma classe et inspection académique, mercredi performances bases de données, jeudi coopérative scolaire et premier projet graphique, vendredi 150 mails de retard et document de synthèse. C’est le problème de la reconversion: d’un côté l’institution me voit comme un étudiant – j’ai d’ailleurs pu constater que j’étais vieux – et me demande de la dispo avant mon intégration en septembre, de l’autre mon boulot actuel, le statut salarié, les impératifs, les projets en cours, la démission posée, le préavis et la difficulté à prendre des jours.

Semaine étrange mais semaine top puisque ça a été l’occasion de voir ma – il y a probablement à creuser dans la notion de ma – classe, rencontrer mon directeur, mes collègues, etc. J’ai commencé à réfléchir aux premiers projets de graphismes, aux chants, aux albums à travailler et à l’agencement de la classe. Encore un peu plus de concret.

Et puis cette semaine a aussi marqué le début des vacances pour les filles et le premier weekend à la campagne. Ramasser des fleurs, courir dans les champs, cueillir des griottes et préparer la confiture. Souvenirs d’enfance, images d’Épinal et grand soupir de décompression.

Encore un gros mois de travail avant de basculer. En attendant je cultive gentiment ma schizophrénie ordinaire.

Le 13 en force
A la traîne