RIP mon adolescence

La fête de la musique. Sous la pluie comme d’habitude. Les mauvais groupes, les mauvaises reprises, la mauvaise sono. Mais une belle énergie donc j’aime bien (surtout depuis qu’on me l’a fait remarqué que, justement, c’était l’énergie qui comptait). Inévitablement, et aussi parce que j’ai retrouvé mon poster 4 par 3 lors du déménagement de mes parents, je repense à mon adolescence, aux quelques fêtes de la musique que j’ai faites, aux Guns.

Du coup je suis allé voir ce que ça donne aujourd’hui.

Les Guns ‘N Roses en 2012 sans Slash, un remplaçant condamné à reprendre note à note les solos du chevelu à chapeau, et, surtout, un Axl qui pousse une voix de canard texan.

L’obésité, ça s’apprend !
Rencontre du troisième type