Quel impôt pour LMNP ?

LMNP

La location meublée assure une meilleure rentabilité que la location nue. Néanmoins, il existe plusieurs paramètres qu’il faudrait considérer pour être éligible à ce dispositif de défiscalisation. Si vous êtes sous le régime de loueur meublé non professionnel ou LMNP, vous êtes tenu de déclarer vos revenus. Quelle est la lmnp fiscalité ?

Statut LMNP : quelles sont les conditions ?

Si vous voulez profiter des avantages du statut LMNP, vous devez mettre en location un logement meublé. Toutefois, les revenus fonciers ne doivent pas dépasser 23 000 euros par an par investisseur ou 50 % de ses revenus globaux dans l’année. Si ces deux conditions ne sont pas respectées, vous basculez automatiquement vers le statut LMP ou Location Meublée Professionnelle.

L’investisseur est tenu de déclarer son activité auprès du centre des impôts dont dépend le bien immobilier. De la sorte, il doit remplir le formulaire Cerfa n° 11921*05 et l’envoyer au Greffe du Tribunal de commerce. Après son immatriculation, il obtient un numéro de Siret, il peut donc commencer son activité légalement. Attention ! La déclaration doit être réalisée au plus tard 15 jours avant le début des activités. Il faut noter que dans certains départements, il faudrait s’adresser directement à l’administration fiscale.

Il est possible de louer différents types de biens immobiliers avec le statut LMNP : maisons et appartements, résidences hôtelières, gîtes ruraux, mobile home, chambres d’hôtes, maisons de retraite et tous autres résidences de services. Dans le cadre d’une résidence de service, il est possible de récupérer la TVA. Pour plus d’informations sur le sujet, rendez-vous sur www.investissement-lmnp.fr.

Régime réel ou micro-BIC : quelle est la différence ?

La location meublée est considérée comme une activité commerciale. De la sorte, le loueur meublé non professionnel est imposé dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux ou BIC, qu’il s’agisse d’une location saisonnière ou non. Il échappe donc à la lourde fiscalité des revenus fonciers touchant les locations vides.

Si vous êtes loueur en meublé non professionnel, vous avez le choix entre deux types d’imposition. Le régime micro BIC est le plus simple, applicable si vos recettes locatives sont inférieures à 70 000 euros. Dans ce cas, vous bénéficiez automatiquement d’un abattement forfaitaire de 50 % sur votre revenu imposable. Par contre, vous ne pouvez déduire aucune charge. L’avantage du micro-BIC, c’est qu’il n’est pas nécessaire de faire une déclaration de résultat n° 2031 ou de tenir une comptabilité. Seule la déclaration des revenus est indispensable.

Le régime réel est un peu plus complexe. Mais il permet de déduire des revenus locatifs la totalité des dépenses engagées pour assurer le bon fonctionnement de l’immeuble : taxes foncières, frais de notaire, travaux de rénovation et de réhabilitation, etc. Dans la plupart du temps, cette seconde option s’avère être plus avantageuse, car les revenus sont peu ou pas fiscalisés. Le résultat peut même afficher un déficit. À part la déclaration, vous devez remplir d’autres annexes et tenir une comptabilité. Ainsi, vous devez conserver les justificatifs d’achats et les factures diverses. Pour optimiser la fiscalité lmnp, il est conseillé de faire appel à un professionnel dans ce domaine. Ce dernier sera votre allié pour réussir votre projet.

Qu’en est-il des cotisations sociales ?

Que vous louiez un bien immobilier nu ou meublé, vous êtes soumis de façon automatique aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 %, peu importe le régime fiscal sélectionné. Il n’est cependant pas nécessaire de faire une déclaration spécifique.

Pour assurer la gestion de votre fiscalité lmnp et bénéficier d’un accompagnement sur mesure à chaque étape du projet, il est conseillé de consulter un expert du secteur. Il vous donnera aussi accès à l’ensemble du marché neuf et ancien et vous fournira des conseils avisés. Un professionnel vous aidera également à optimiser vos investissements en vous orientant vers des secteurs porteurs et vous proposera des programmes pertinents. Mais pour être sûr des qualifications du prestataire, privilégiez ceux qui ont plusieurs années d’expérience, c’est un gage de sérieux et de professionnalisme. Vous avez un budget limité ? En ligne, certains spécialistes proposent leur service gratuitement.

 

Des séjours inoubliables dans les campings de France
Mieux comprendre le système de la bourse et comment investir