Prévenir les risques professionnels des employés en entreprise

Risques professionnels

Il est vrai que certains métiers sont plus risqués que d’autres et nécessitent une attention toute particulière. Mais, force est de constater que dans tous les corps de métiers, les salariés courent des risques professionnels qui mettent en danger leur santé. C’est donc logiquement que les entreprises se retrouvent dans l’obligation d’améliorer les conditions de travail qu’elles proposent afin de sécuriser la santé de leurs employés.

Obligation et r isques professionnels en entreprise

La question de la responsabilité sociale des entreprises est aujourd’hui un enjeu sur lequel les organes ne veulent pas transiger. C’est donc pour obliger les entreprises à faire plus attention aux conditions de sécurité de leurs salariés qu’il existe une obligation générale de prévention des risques professionnels inscrite dans la législation française et européenne.

Selon cette législation, l’employeur a le devoir de prendre toutes les mesures et précautions pour assurer la santé et la sécurité au travail de ses employés. Et pour aider ce dernier dans cette tâche, chaque entreprise doit être dotée d’un CSE (Comité Social et Economique) dont l’une des missions est liée à la sécurité au travail.

Les mesures prises permettront d’évaluer et de classer les risques encourus par les employés selon l’activité de l’entreprise. Par ailleurs, il est également important de préciser que les salariés doivent être sensibilisés quant aux r isques professionnels liés à leur travail.

Ainsi, une formation à la sécurité peut être organisée à l’intention des travailleurs à partir de leur embauche et durant toute la durée de leur contrat de travail.

Comme cela a été précisé plus haut, le CSE compte parmi ses obligations, des missions de santé, sécurité et conditions de travail (SSCT). Par conséquent, dès leur entrée en fonction, les membres de ce comité doivent aussi suivre une formation SSCT, financée par l’employeur. Cette formation est obligatoire et inscrite dans le Code du travail.

Vous pouvez vous rendre sur idprevention.com pour avoir de plus amples informations sur la formation SSCT des membres du Comité Economique et Social.

Quelques principes généraux en matière de prévention des r isques professionnels

Toutes les entreprises n’ayant pas la même activité, les risques professionnels varient donc en fonction de l’activité exercée. Néanmoins, il existe quelques principes généraux pouvant vous guider dans votre stratégie de prévention des risques :

– Tenir compte des risques à la source et limiter les situations dangereuses en faisant évoluer les techniques de travail ;

– Supprimer les risques ou évaluer leur dangerosité dans le cas où ils ne peuvent être évités ;

– Adapter les tâches aux salariés afin de limiter l’impact qu’elles peuvent avoir sur la santé des travailleurs. Et pour ce faire, il faut concevoir des postes de travail qui sont ajustés ainsi que des méthodes de travail et des équipements appropriés.

– Opter prioritairement pour des mesures de prévention collective avant de procéder à des mesures de protection plus individuelles ;

– Changer les outils et équipements dangereux par du matériel peu ou pas dangereux ;

– Mener une réflexion englobant les aspects sociaux, techniques, relationnels, organisationnels, et même tenant compte des conditions de travail afin de mieux planifier la prévention des risques ;

– Donner les instructions adéquates aux travailleurs afin de leur permettre de bien comprendre les risques encourus par leur poste de travail pour une meilleure prévention.

Organisation des secours

Selon l’Art. R. 4224-14 du Code du Travail, l’employeur a l’obligation d’organiser des soins d’urgence au sein de son entreprise. En effet, il est le seul dont la responsabilité est engagée dans le cas de la survenue de tous types d’accidents ou incidents sur le lieu du travail.

Il sera par conséquent tenu pour responsable de tous les manquements sanitaires et sécuritaires au même titre que les risques psychosociaux qui surviennent dans son entreprise. Il est donc recommandé de disposer d’un infirmier permanent pour définir les mesures nécessaires.

En revanche, en cas d’absence d’infirmier ayant une présence permanente, l’employeur devra se référer au médecin du travail afin de définir ces mesures pour les soins d’urgences.

L’organisation des secours passe aussi par l’installation sur les lieux de travail, de dispositifs d’alerte des sauveteurs secouristes en cas d’accidents ou d’employés malades. Par ailleurs, un matériel adapté de premier secours doit également être mis à disposition sur les lieux de travail.

Enfin, les employés et les inspecteurs du travail doivent avoir connaissance et accès à un guide expliquant la procédure et la conduite à suivre en cas d’urgence dans l’entreprise.

Autres points pour une meilleure prévention

La démarche de prévention des risques est un processus qui doit être mené de façon rigoureuse. Voici quelques aspects complémentaires pour vous assurer une bonne politique de prévention des risques professionnels.

  1. Objectifs et priorités. Une fois les risques évalués, il est important de définir les objectifs du projet de prévention. Cela consiste à identifier les situations, les postes et les secteurs à risque dans l’entreprise.
  2. Plan d’action. L’employeur doit analyser les conditions d’exposition des salariés à des risques et aux différents facteurs de pénibilité dans l’entreprise. Ensuite, pour chaque risque identifié, il proposera un plan d’action afin de pallier au problème.
  3. Évaluation des progrès. Enfin, il est indispensable d’évaluer les progrès des actions mises en œuvre. Vous pouvez ainsi recourir à la Grille de positionnement en santé et sécurité au travail (GPSST) de l’INRS qui vous permettra par ailleurs d’identifier les possibles axes de progrès. Ici, le but est d’évaluer l’efficacité des actions engagées, mais aussi de déterminer les moyens de pérenniser la démarche.

Vente en ligne de compléments alimentaires pour sportifs
Quelle complémentaire santé choisir ?