Utopie alimentaire

Lundi je suis allé faire des courses dans LE centre commercial de Grenoble, Grand Place. Je sais : c’est mal.

Passons sur la déambulation dans les 2500 magasins. Passons aussi sur les gens qui, période des soldes oblige, soulèvent énergiquement des piles de pantalons en cherchant fébrilement quelque chose pour leurs fesses, et qui, déçues, jettent en vrac ce qui était plié.

Bref, tout ça pour dire que lundi j’ai mangé au MacDo. Je sais : c’est mal.

A ne pas venir souvent, autant y aller franchement dans le trop gras, trop salé, trop sucré : grande frite, grand coca et glace. Autour de moi, il y a des gens bizarres qui prennent une salade avec des frites et un coca. La salade, ça doit être pour la conscience. Moi, avec mon menu je couvre quelque chose comme 80% des mes apports caloriques et 104% de mes apports en lipides. Pour le reste j’ai pas calculé et c’est peut être mieux comme ça.

Je m’installe à une table haute au milieu de la pièce. Autour de moi, il y a des adolescents à casquette, des adolescentes montées sur escarpins, des filles qui arrivent a avoir du style même en mangeant des nugets, des vieux ménagères de cinquante ans, des jeunes cadres dynamiques. Je trouve ça plutôt sympa cette mixité sociale et je pense un instant au modèle d’intégration à l’américaine que je connais assez peu.

Un peu après, je me dis que c’est peut être ça qui nous sauvera : tous égaux dans l’obésité.

Liberté, Obésité, Fraternité. Vive la France !

Le 13 en force
A la traîne