Le soleil se lève à l’est

Passer les Alpes, survoler l’Italie, Athènes, Bagdad et Téhéran. Ne pas voir Islamabad, mais la savoir derrière. Passer encore l’Inde, la Thaïlande, la Birmanie, la Malaisie. Voler encore un peu et puis arriver : une île.

Sophie, Xavier et Martin sont partis pour Singapour.

On n’était pas là pour les au revoir. Ils sont partis ; on est resté. La première nuit, je me suis réveillé vers 3h et j’y ai pensé jusqu’à 5h. J’ai eu mon lot de questions, de réponses et de question sans réponse. Les nuits suivantes ont pris le même chemin et puis le sommeil a repris sa place. Le départ à quelque chose d’étrange. Pour celui qui part. Pour celui qui reste.

Dans mon état de dépressif chronique je sais que j’irai bientôt, accroché à ma boîte, faire un tour dans la rue Elisée Châtin. Je ferai sûrement une photo de la porte et je partirai.

En attendant, et pour finir sur une note optimiste. Bon voyage à la catalane des Alpes, au Norvégien grenoblois et au petit Martien.

L’obésité, ça s’apprend !
Rencontre du troisième type